Actualités

Jusqu'ici, l'éco-PTZ était réservé aux constructions datant d'avant 1990. Mais au 1er juillet 2019, les conditions pour bénéficier de l'éco-PTZ évoluent : tous les logements qui ont été construits depuis deux ans au moins seront éligibles. Autre changement de taille, tous les éco-prêts voient leur durée d'emprunt s'établir à quinze ans. Il sera toujours possible de cumuler deux éco-PTZ, à condition que le second intervienne dans un délai de cinq ans, contre trois ans actuellement.

Les travaux éligibles sont :

- Isolation thermique de la toiture

- Isolation thermique des murs du logement donnant sur l'extérieur

- Isolation thermique des ouvertures (portes et fenêtres) donnant sur l'extérieur

- Installation, régulation ou remplacement de systèmes de chauffage

- Installation de systèmes de chauffage utilisant une énergie renouvelable

-Installation d'équipements de production d'eau chaude sanitaire utilisant une énergie renouvelable

- Isolation des planchers bas 

Le montant maximal de l'éco-prêt à taux zéro est de 30 000 euros. Mais dans les faits, ce montant varie en fonction du nombre de travaux et de leur nature. Si vous réalisez une action, 10 000 euros sont accordés, puis 20 000 euros pour deux. Il est possible de cumuler deux éco-PTZ, à condition que le montant du second soit inférieur à 30 000 euros. A compter du 1er juillet 2019, il faudra avoir engagé les démarches dans les cinq ans qui suivent le premier prêt. Un éco-PTZ peut être cumulé avec un crédit d'impôt transition énergétique (CITE) et d'autres aides de l'Agence nationale de l'habitat ou des fournisseurs d'énergie.