Actualités

Tous les indicateurs le montre, la hausse des prix continue sur le marché de l'immobilier ancien français, voire elle accélère. À Paris ou Bordeaux, la hausse se fixe à 7%. À Lyon, les prix ont augmenté de 5% l'année passée. L'étude de MeilleursAgents souligne le retour des prix à leur plus haut niveau enregistré dans ces trois grandes agglomérations.

Pourtant, l'accession à la propriété n'est pas freinée pas cette progression des prix à la hausse. Au contraire, la vigueur serait de retour sur le marché grâce aux ménages jeunes qui réunissent les conditions nécessaires à la primo-accession.

Délaissé par certains investisseurs découragés par l'encadrement des loyers, les petites surfaces sont désormais majoritairement choisies par des jeunes ménages recherchant à se loger en obtenant, à moyen et long terme, une plus-value limitée mais assurée pour un premier achat.

Par ailleurs, les taux de crédit aidant, les jeunes ménages seraient plus à même de satisfaire aux conditions d'emprunts exigés par les banques. Pour l'instant, personne ne parle de bulle spéculative.